Suzel GALIA

©Suzel Galia

Suzel GALIA sculpte la pierre, toutes les pierres, celles qu’elle trouve au bord des chemins, au fond des rivières, dans les carrières : granit, marbre, onyx, serpentine, albâtre, calcaire, porphyre, travertin…
Ce qui lui plait avant tout dans la taille directe c’est de se confronter à la résistance, la dureté, la difficulté du « caillou », on ne peut pas faire semblant.
On peut distinguer des thèmes récurrents dans son travail :
– le corps – souvent fragmenté, souvent féminin – Reproduire le réel ne l’intéresse guère, mais plutôt le souvenir du réel, ce qui reste gravé dans notre mémoire.
– l’abstraction qu’elle appelle « paysage », ce qui emporte l’imagination, qui fait voyager dans des contrées inconnues…
– le bestiaire stylisé, symbolisé par une arête tendue, une courbure, un trait…Partir du vivant et arriver à la grande sobriété, au plus grand dépouillement.

L’épure, la simplicité de la forme, de la ligne et des corps, faire ressortir la sensualité du matériau et les contrastes qu’il génère : translucidité et opacité, douceur et rugosité, brut et poli, c’est cela qui intéresse Suzel Galia et ce vers quoi elle tente d’aller.

http://www.suzelgalia.fr

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Print this pageEmail this to someone